L’ostéopathie est une approche thérapeutique globale de l’individu qui s’attache à rééquilibrer les systèmes corporels et émotionnels. Par des manipulations douces l’ostéopathe va permettre au patient de « retrouver le chemin de la santé », la physiologie est alors rétablie grâce au principe d’auto guérison. Elle traite les troubles dits fonctionnels et prévient l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies.

Qu’ est ce qu’un trouble fonctionnel ?

Le trouble fonctionnel traduit un dysfonctionnement dans l’organisme. Ce dysfonctionnement se présente le plus souvent par un manque de mobilité des tissus. Il peut être douloureux ou indolore la douleur n’étant pas proportionnel à l’intensité du trouble fonctionnel. C’est l’état intermédiaire entre la parfaite santé et le début de la maladie.

Ostéopathie et prévention :

Mieux vaut prévenir que guérir ! Des traumatismes physiques ou émotionnels anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après.
L’ostéopathe fait prendre conscience à chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut le préserver par un suivi ostéopathique régulier.
L’ostéopathe est un professionnel de santé qui travaille en collaboration constante avec tous les acteurs de la santé : médecins généralistes et spécialistes, kinésithérapeutes, podologues, sages femme, orthophonistes, psychologues. Toujours dans le même objectif commun qui est la santé du patient.

Le corps une unité :

Imaginez une toile d’araignée ! Le corps est constitué d’un tissu omniprésent qui à pour fonction de tout relier nommé fascia ou tissu conjonctif. Il est disséminé dans le corps comme une toile d’araignée. Il est l’organe de notre schéma corporel.
C’est un tissu continu qui s’infiltrent partout dans notre corps à travers nos muscles, nos glandes, nos organes, pour s’arrêter à nos cellules dont il devient l’enveloppe. Il est disséminé dans le corps comme une toile d’araignée et en fait une unité fonctionnelle.

corps-humain

La règle de l’artère est suprême :

La bonne circulation des fluides de l’organisme est nécessaire à la conservation d’une santé harmonieuse.
Le sang transporte tous les éléments permettant à l’organisme de fonctionner et de rester en bonne santé. Il est donc nécessaire qu’il circule librement dans toutes les vaisseaux du corps humain.
Tout ralentissement ou arrêt de cette circulation peut entrainer la maladie, par manque d’apport de ces éléments nutritionnels indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Certains vont plus loin en incluant dans ce concept les circulations veineuse, lymphatique et nerveuse, donc retour veineux, drainage lymphatique et innervation.

La structure gouverne la fonction :

On retrouve la plupart du temps ce principe énoncé comme tel « la structure gouverne la fonction ». Cependant certains ostéopathes rappellent qu’il faut entendre par ce principe « interrelation de la structure et de la fonction ». En effet, celles-ci sont inter-dépendantes ; une modification dans la structure d’un organe va avoir une influence sur son fonctionnement mais à l’inverse, un mauvais fonctionnement d’un organe va altérer sa structure. De manière très imagé une machine à laver sans machine ne peut laver; et sans sa fonction laver une machine seule ne sert à rien.

Homéostasie ou capacité d’auto-guérison :

Le corps de par son organisation est un système autonome qui à une capacité à s’auto-réguler, le thérapeute en l’occurrence l’ostéopathe sert simplement de « fulcrum » point d’appui dans les zones de restrictions pour permettre au corps de trouver sa solution à fin de se libérer de ces contraintes et retrouver son état de santé.

Dysfonction ostéopathique : C’est une réaction mécanique et physiologique d’une structure du corps en réponse à une contrainte ou une agression.

– traumatisme
– efforts répétés
-trouble de la posture
-un stress psycho émotionnel
– des facteurs environnementaux (mauvaise alimentation, mauvaise hygiène de vie, pollution…)

Elle s’accompagne d’une restriction de la mobilité de la structure concernée. Par le lien des corrélations tissulaires, cette restriction de mobilité retentira à distance sur une ou plusieurs structures.

top